Période 1600 - 1700

Dès les premières années du XVIe siècle, les Espagnols luttent contre les nègres cimarrons, esclaves fugitifs établis dans les montagnes de Ayti/La Española (le cacique Enriquillo dans les montagnes du Bahoruco entre 1514 et 1533), de Puerto Rico, de Jamaïque, de Cuba ou de Castille d’Or, dans l’isthme centre-américain, entre Nombre de Dios et Panama. Le premier palenque y est érigé avant 1530 à Santa Maria la Antigua. Au milieu du XVIe siècle, Bayano crée un royaume cimarron aux environs de Nombre de Dios sur le modèle africain et conclut un traité de paix avec les autorités espagnoles. Ces dernières lui livrent néanmoins une guerre sans pitié. Ce grand refuge est détruit quelques années après sa création. Mais les nègres cimarrons demeurent maîtres des lieux, contrôlent et pillent la circulation des marchandises d’une rive à l’autre de l’isthme. En Nouvelle-Grenade (actuelle Colombie), les autorités espagnoles redoutent les attaques de convois par les cimarrons des palenques édifiés près de Cartagena de Indias et de Santa Marta, sur la côte caraïbe. Elles leur concèdent un statut d’autonomie et les terres qu’ils occupent.

À la même époque apparaissent les premiers quilombos au Brésil, dont celui de Palmares, construit à la fin du XVIe siècle dans la région de Pernambouc, demeure le plus célèbre. Un siècle plus tard, des dizaines d’expéditions militaires échouent dans leur lutte contre ce camp composé de plusieurs villages, qui accueille alors plus de 30 000 fugitifs. Palmares cède à la fin de l’année 1695, après trois semaines de siège.